Vient de paraître : De Nantes à Brest, les gens du canal de Jacques Guillet

9796d14b-58ad-6b6c-1eab-e1623e746ab5

Ce livre évoque l’histoire du canal de Nantes à Brest de manière originale. Il insiste d’avantage peut être sur le rôle des mariniers d’Anjou condamnés par le chemin de fer au chômage technique  qui s’aventurent en Bretagne dans les années 1860-1870 pour vendre leur chaux. Ils aident l’agriculture bretonne à décoller mais du même coup ils font découvrir aux négociants de tout poil au bord du canal qu’il existe pour eux un marché possible aavec Nantes. En sollicitant des frets de retour auprès des marchands de bois ou de céréales ils donnent vie au canal. A partir de livres de bord de mariniers et d’une enquête locale plus un travail d’archives, les auteurs montrent le rôle important joué par la voie d’eau entre 1870 et 1939.

Les aspects historiques, techniques (les bateaux et les modes de navigation) humains (vie à bord, rapports entre les mariniers et les commerçants pour qui ils travaillent) et économiques sont abordés. Cet ouvrage est aussi un peu un carnet de voyage, alors que la navigation commerciale a disparu le chemin de halage est chaque année de plus en plus fréquenté. Il s’agit donc de donner quelques clés de lecture par rapport aux paysages et au patrimoine bâti le long du canal à ces nombreux touristes, randonneurs et amoureux de la Bretagne

 

Vient de paraître : Anne de Bretagne d’Etienne Gasche

67d7f1d1-10e8-f7a7-b77f-807dd10eee1b

Et si Shakespeare, le grand Shakespeare avait décidé d’écrire une pièce sur Anne de Bretagne ? Un projet financé par sa grande mécène, la reine Elizabeth Ière, d’ailleurs apparentée à la dernière souveraine bretonne. En fouillant dans l’histoire d’Anne de Bretagne, nul doute que le grand dramaturge anglais y aurait trouvé de quoi l’inspirer : fracas des batailles, intrigues politiques, drames humains, personnages tragiques ou comiques… Anne de Bretagne, petite duchesse en sabot et deux fois reine de France est un personnage romanesque à souhait.

Pour mieux nous compter son histoire tumultueuse, l’historien Etienne Gasche se met donc dans la tête de l’homme de théâtre et nous conte de manière alerte et passionnante la tragédie d’une duchesse et de son pays, la Bretagne.

vient de paraître : Délivre-nous du mal, roman de Yann Le Meur

8336d8be-e6b1-5e1e-f54e-ec2729e1bd62

Ce roman nous livre l’histoire étonnante d’un enfant de neuf ans, Kolaïg, et de son terrible maître d’école, Isidore Castonec – dit Torrébenn -, qui lui fait classe de septième au cours du dernier trimestre 1965, au cœur du Finistère rural. Bon élève, Kolaïg n’en peut plus de voir ses congénères humiliés et battus violemment par un enseignant colérique ayant perdu toute retenue, à cause sans doute d’un événement terrible que le récit nous donnera à connaître. Frère Castonec jouit pourtant de la considération des parents qui lui savent gré de ses bons résultats scolaires. La pitié accable le jeune Kolaïg, qui se prend à fuir un temps la réalité en détournant son regard des malheurs d’autrui. Mais que faire quand tout le monde veut se taire et laisser faire ? Alors, la compassion brûlante qui le mine, devient assassine. Qui donc, si Dieu fait défaut, délivrera du mal ceux qui souffrent ici-bas ?

Plus tard, le narrateur, devenu lui aussi frère de l’Instruction chrétienne, se penchera sur la vie, aventureuse, d’Isidore Castonec. Kolaïg, qui n’avait pratiquement connu que l’âme noire de son ancien maître, en découvre alors une face troublante mais, dans le fond, parfois lumineuse. Ce roman entremêle fiction et faits ou personnages historiques. Qu’il s’agisse du Montana amérindien et de l’Haïti vaudou, ou de la Bretagne rurale et profonde, le récit constitue à l’occasion une chronique culturelle et sociale des années 1960 et de la première moitié mouvementée du xxe siècle.

 

Yann Le Meur

Originaire de Châteauneuf-du-Faou (Finistère), Yann Le Meur est à l’occasion chroniqueur/nouvelliste dans des revues littéraires (Hopala ! La Bretagne au monde) ou culturelles bretonnes. Co-fondateur du festival de musique et danse du « Printemps de Châteauneuf » et de Radio Kreiz Breizh, ce sonneur-compositeur qui fut champion de Bretagne déploie aussi, à ses heures perdues, des talents d’écriture (le « truculent » Sonneur, et le « coruscant » Les Ironies du destin) ou d’enseignement à la faculté de sciences économiques de Rennes I. Il vit à Rennes.

Vient de paraître : Une Fille en trop

Après La Traversée, prix régional du Lion’s club, Lénaïk Gouedard publie son second roman !

f2f9e2c6-31d2-a338-7983-5317bf0fee9c

Septembre, une rentrée scolaire presque comme les autres pour Élisabeth Hardy, jeune professeure d’histoire et géographie qui change une nouvelle fois d’établissement scolaire. Par le hasard des affectations, elle intègre le lycée Alfred Jarry de Rennes. Pour guider ses premiers pas dans les lieux, elle peut compter sur son collègue Josselin et sur Iselda, une employée au caractère bien trempé. Pourtant, son humeur s’assombrit, le couple qu’elle forme avec Liu, un informaticien d’origine sino-cambodgienne, bat de l’aile. Si elle se sent prête à fonder une famille, son compagnon fuit toute discussion et s’enferme dans le silence. Alors que la situation empire, le suicide d’Iselda ajoute à son désarroi. Grâce à son obstination, sa perspicacité et à l’aide inattendue du lycéen Sacha, elle dénouera l’imbroglio où elle se trouve plongée.

 

Le roman dévoile une à une toutes ses facettes, histoire de famille traversée par l’Histoire, vulnérabilité des uns face aux comportements prédateurs des autres, malversations… Ni roman de mœurs, ni intrigue policière, ni comédie sociale, il traverse chacun de ces genres avec un ton souvent humoristique pour s’attacher aux pas d’une jeune femme d’aujourd’hui, sincère, entière et pleine de ressources.

 

Ce deuxième volet de la trilogie rennaise déploie ses personnages hauts en couleur en s’attachant à ne jamais perdre le fil d’une sensibilité qui leur confère toute leur humanité.

Un château en Bretagne : les prochaines dédicaces

316bbf45-6984-e98e-6022-32c7d11a97d0

 

Bernard Boudic sera en dédicace :

 

– le mercredi 17 juin à 18 h pour une rencontre-débat et une séance de signature à la librairie Le Failler, rue Saint-Georges à Rennes,
– le vendredi 3 juillet à partir de 10 h pour une séance de signatures à la librairie Penn da Benn, place Saint-Michel, à Quimperlé,
– le mercredi 22 juillet à partir de 9 h pour une séance de signatures à la Maison de la Presse, 2, rue François Cadoret à Riec-sur-Belon.